De la langue orale vers la langue écrite

Les aventuriers des mots

Lors du carrefour des initiatives, Peggy Tricoire, enseignante de cycle 1 à l’école Ste Trinité de Fontenay-Le-Comte, et Muriel Jarrion, enseignante de cycle 1 à l’école Saint Michel de Saint Fulgent, présentaient “Aventurier des mots” comme un projet permettant le développement du lexique et plus largement le travail du langage oral dans une relation de partenariat entre l’école et la famille. Les aventuriers des mots sont les élèves. Le champ lexical du mot choisi par l’enseignante ou un élève de la classe est alimenté par chaque élève puis chaque parent d’élève. C’est vécu par les élèves comme un défi. La création d’un album “le musée du mot” et d’un affichage permettent aux élèves l’acquisition du lexique, une correspondance langue orale et langue écrite. Ces supports sont illustrés de dessins, photos. C’est l’occasion de catégoriser les mots selon leur sens et leur nature grammaticale. En cycle 2 et 3, la recherche de banques de mots pour permettre la production peut être induite de la même façon. La banque de mots est alors créée ensemble, et un travail sur la nature des mots (classement) est réalisé.

Contacts : Peggy Tricoire, Marie Mignet, Laëtitia Tessier, école Ste Trinité, Fontenay Le Comte

Contacts: Muriel Jarrion, Bénédicte Grelet, Claudie Pichaud, Claudie Pelletreau, école St Michel, St Fulgent

/*! elementor – v3.5.3 – 28-12-2021 */
.elementor-widget-image{text-align:center}.elementor-widget-image a{display:inline-block}.elementor-widget-image a img[src$=”.svg”]{width:48px}.elementor-widget-image img{vertical-align:middle;display:inline-block}

Le cahier d’écrivain

Le projet “Cahier d’écrivain” est un projet coopératif entre enseignants des cycles 1 à 3 et enseignants RA. Ce collectif d’enseignants se questionne et réfléchit ensemble à la production d’écrits en classe, de la MS au CM2. Quelle démarche mettre en place pour la travailler de façon régulière, tout en différenciant pour rejoindre les élèves ? Comment évaluer les progrès de ces derniers ?

La démarche initiale se base sur celle des Orthographes Approchées (d’Isabelle Montesinos-Gelet et Marie-France Morin).

Ce projet s’appuie sur l’envie de développer le plaisir d’écrire chez l’élève. Le processus d’écriture se déroule selon différentes phases, quel que soit le cycle. Dans un premier temps, “j’invente et j’écris seul”. Ensuite, “j’améliore mon écrit” en m’appuyant sur les idées collectives de mes camarades. Enfin, “je réécris au propre”.

Lors du carrefour des initiatives, des enseignants du collectif “cahier d’écrivain” témoignaient de l’amélioration des capacités des élèves en écriture autonome (structure de l’écrit, orthographe, geste graphique) et de l’évolution du plaisir à écrire des mots, des phrases, des textes.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Pauline Delavaud contact

Les commentaires sont clos.